NOUVELLES

Quand le système immunitaire a besoin de soutien

Le système immunitaire − l'assurance-vie de l'organisme

De plus en plus de maladies chroniques sont dues à des troubles du système immunitaire. C’est grâce au système immunitaire que le corps est en mesure de survivre dans l’environnement. Sa capacité à faire la différence entre les structures propres et étrangères du corps est la condition préalable la plus importante de notre existence. Ce n’est pas la seule distinction, car le système de défense doit également classer ces structures en « ami » ou « ennemi ». Certaines structures propres à l’organisme doivent être attaquées par le système immunitaire, telles que les cellules mortes après une inflammation ou du processus de vieillissement, ainsi que les cellules cancéreuses potentielles en développement constant, cependant les composants nutritionnels et les médicaments, bien qu’ils soient des « substances étrangères », doivent être tolérés, tandis que les agents pathogènes doivent être attaqués.

Notre système immunitaire doit donc disposer d’un service de détection très sensible. Si cela échoue dans une plus grande mesure, ça conduit par conséquent aux maladies immunologiques.

Lorsque le système immunitaire est défaillant 

Si toutes les réactions du système immunitaire sont normales, l’homme / l’animal est en harmonie avec son environnement et son corps. Les agents pathogènes sont combattus, d’autres substances étrangères sont tolérées, de sorte que l’on peut manger, être avec des animaux ou entrer en contact avec des plantes sans aucun problème. Une réaction de défense perturbée peut être distinguée d’une réponse immunitaire « trop » ou « trop peu ». Ce dernier est généralement dû à un manque de certains nutriments et peut être résolu relativement facilement. Les réactions excessives du système immunitaire sont plus difficiles à traiter. Dans ce cas, une sorte de « reprogrammation » du système immunitaire est nécessaire. Ceci peut être réalisé, par exemple, par un traitement avec des fluides corporels modifiés (par exemple, sang ou urine propre à l’organisme qui est modifiée par un traitement spécifique).

Maladies du système immunitaire

Dans la réaction excessive du système immunitaire, on peut distinguer deux types:

1. La surréaction, dirigée contre des substances étrangères du corps, est généralement appelée allergie. Ceux-ci incluent dans un sens plus large :

  • rhume des foins
  • allergies
  • asthme allergique     
  • eczéma     
  • allergie de contact (par exemple, bijoux contenant du nickel, des poils d’animaux, de la poussière) …

2. La surréaction, dirigée contre les propres structures du corps, est appelée maladie auto-immune. Dans de nombreux cas, les maladies inflammatoires chroniques sont associées à des réactions auto-immunes. Par exemple, ce groupe comprend :

  • forme de rhumatisme
  • maladie inflammatoire chronique de l’intestin       
  • psoriasis …

La thérapie

L’objectif du traitement d’une maladie basé sur un trouble défensif doit être: le rétablissement de l’équilibre immunologique. On peut difficilement demander à une personne et encore moins à un animal allergique d’éviter un allergène (pollen, animaux, etc.) pour toute sa vie. Il est nécessaire de réajuster le système immunitaire à la rencontre avec l’allergène. Une maladie auto-immune, c’est-à-dire la destruction d’un matériel sain propre à l’organisme, peut être supprimée en administrant des médicaments qui suppriment les réactions du système immunitaire (immunosuppresseurs, tels que la cortisone). Cela serait associé à une utilisation prolongée de médicaments, mais aucun médicament n’est sans effet secondaire, certainement pas quand il s’agit d’un apport fréquent ou en continu.

La thérapie avec les « fluides corporels modifiés » a pour conséquence que le système immunitaire s’adapte aux corps étrangers supposés. L’ingestion, par exemple, de son propre sang dans une certaine dilution oblige le système immunitaire à traiter à nouveau les particules contenues dans le sang. Par ce traitement spécifique les composants sont modifiés très légèrement, de sorte qu’ils obtiennent un nouveau « visage » pour le système immunitaire et ne soient pas immédiatement placés dans le « tiroir » bien connu. C’est ainsi que la réaction du corps est redéfinie.

La procédure est comparable à un entraînement de boxe: un boxeur s’entraîne avec un partenaire d’entraînement, qui peut imiter l’adversaire le plus précisément possible. En conséquence, il se prépare de manière optimale pour le combat. Le sang administré après le traitement spécifique remplit parfaitement toutes les conditions requises d’un partenaire d’entraînement pour le système immunitaire. Toutes les réactions immunitaires sous forme d’allergènes et de substances et de cellules formées par la suite sont reflétées dans le sang. Le corps est à nouveau confronté à ces structures et apprend à retravailler avec les déclencheurs du dysfonctionnement: il est entraîné à les tolérer.


Si votre cheval souffre d’allergie (eczéma, démangeaisons, problèmes respiratoires..) et que vous cherchez une solution simple, efficace à long terme et abordable, veuillez nous contacter au 06.80.31.70.12 ou par mail info@happyquus.com pour plus de renseignements.


édition happyquus 4/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*