NOUVELLES

Une Flore Pauvre est Malsaine…

diversité d'une prairie

L’ONU nous a récemment informés dans son rapport sur la protection des espèces que nous détruisons nos moyens de subsistance à un rythme rapide. Dans quelques années, un million d’espèces dans le monde – sur terre et en mer – auront disparu. L’ONU appelle cela un record d’horreur. Nos chevaux en sont affectés depuis de nombreuses années.

Nos chevaux en sont affectés depuis de nombreuses années. Aucun cheval ne peut rester en bonne santé avec ce fourrage pauvre en espèces ou le foin de ces prairies – et pire encore l’ensilage et l’enrubanné – où la diversité colorée de 60 à 100 espèces a été détruite. Les nombreuses maladies des chevaux de nos jours, qui n’existaient pas à cette échelle auparavant, le prouvent : eczéma, fourbure, lésions hépatiques et rénales, flore intestinale acide et population intestinale non-physiologique favorisant des germes pathogènes, problèmes respiratoires, « Kotwasser » et coliques, et aussi l’exposition croissante au parasitisme.

Nos chevaux en sont affectés depuis de nombreuses années. Aucun cheval ne peut rester en bonne santé avec ce fourrage pauvre en espèces ou le foin de ces prairies – et pire encore l’ensilage et l’enrubanné – où la diversité colorée de 60 à 100 espèces a été détruite. Les nombreuses maladies des chevaux de nos jours, qui n’existaient pas à cette échelle auparavant, le prouvent : eczéma, fourbure, lésions hépatiques et rénales, flore intestinale acide et population intestinale non-physiologique favorisant des germes pathogènes, problèmes respiratoires, « Kotwasser » et coliques, et aussi l’exposition croissante au parasitisme.

La vie signifie la diversité, et la diversité dans l’alimentation des chevaux signifie la santé. C’était ainsi des milliers d’années jusqu’à il y a seulement quelques décennies. C’est là qu’ils ont commencé à labourer les prairies colorées avec 60 types de plantes et plus et à les transformer en champs d’herbe pour produire plus de masse alimentaire pour le bétail. Dans de nombreux cas, cela est devenu l’alimentation de vos chevaux aujourd’hui.

Peu d’espèces poussent sur de tels champs herbeux, le plus souvent juste du ray-grass. Un tel aliment mal équilibré, qui fait défaut à la grande majorité des substances vitales, il y a le fait que ces graminées sont contaminées par des endophytes. Ce sont des champignons qui vivent entre les cellules végétales et y produisent des toxines dangereuses. Cela améliore la résistance au stress de l’herbe. Même les graines de graminées peuvent être déjà infectées par les spores fongiques. Les bovins réussissent dans une certaine mesure à faire face aux poisons, mais pas les chevaux.

Non seulement l’alimentation est déséquilibrée, mais nous avons également affaire à une charge toxique. Les chevaux manquent des substances vitales naturelles des plantes qui ne sont plus disponibles sur ces tristes prairies et dans l’alimentation courante aujourd’hui.

La nature en a fourni des milliers. Ces substances végétales secondaires extrêmement complexes (métabolites secondaires des plantes = composés phytochimiqiques) ne peuvent pas être reproduites synthétiquement. Les déficits ne peuvent donc pas être compensés par des vitamines et des minéraux inorganiques produits artificiellement. Seule la nature offre la solution grâce à sa diversité. Chacun devrait retrouver le chemin vers une nutrition adaptée à l’espèces et naturelle, s’il veut aider et prévenir les maladies. La santé est un équilibre avec la nature.

diversité d'une prairie

Vous ne pourrez plus offrir à votre cheval un tel pré et un foin approprié. Mais vous pouvez lui offrir les plantes manquantes au quotidien ou le plus souvent ! Ils poussent encore dans les zones désertes d’Europe de l’Est et d’Asie. Une petite quantité par jour suffit pour subvenir aux besoins.

HAPPYQUUS vous propose une large sélection de plantes qui sont utilisées à titre préventif dans le soutien quotidien en fonction de la race, de l’âge, de l’histoire du cheval, de son activité, des conditions d’hébergement et de la saison. Le résultat sont des chevaux vigoureux et puissants avec bien entendu une résistance aux influences environnementales renforcée. C’est ainsi que vous et votre cheval prenez plaisir dans vos activités !

N’attendez pas que des problèmes surviennent pour rechercher des solutions. Soutenez votre cheval aujourd’hui et régulièrement avec une grande variété de plantes riches en substances vitales pour éviter d’éventuels problèmes futurs.

Pour toute question relative à la nutrition, vous pouvez nous écrire un mail à info@happyquus.com ou nous passer un coup de fil. N’hésitez pas à bénéficier de notre expérience et connaissance !


édition happyquus 2/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*