NOUVELLES

Les Graines de Lin

Les Vertus de la Graine de Lin

La graine de lin est une graine oléagineuse à haute teneur en matières grasses et en protéines qui conviennent très bien aux chevaux. Les protéines sont directement utilisables par le métabolisme sans aucun traitement thermique de la graine. Les acides gras se trouvent dans toute la graine du lin et sous une forme qui est bonne pour les lipases dans l’intestin grêle et par conséquent facilement utilisable pour le cheval.

Souvent on aime bien les donner aux chevaux comme aliment seul, mais ces graines de lin trouvent aussi leur place dans la préparation d’un Mash. La graine de lin a une grande capacité d’absorption d’eau grâce aux mucilages qui gonflent dans l’eau et absorbent jusqu’à huit fois de leur poids.

La graine de lin est à la fois riche en graisses (environ 30 % de graisse), et riche en protéines (environ 25 %). Cette haute teneur en matière grasse totale contient beaucoup d’acides gras insaturés. C’est une des raisons pourquoi la graine de lin fait souvent partie du régime alimentaire ! Le lin favorise un beau poil qui brille. Une autre raison est sa teneur en mucilages, qui ont un effet bénéfique pour le système digestif dans la mesure où ils « tapissent » la paroi intestinale. Mais cet effet ne doit pas être surestimé, car la relativement faible quantité de graines de lin (100 grammes par jour) ne peut en aucun cas empëcher un risque ou début de colique dû à une alimentation incorrecte ou inadaptée.

 

Ce qu’il faut savoir pour l’administration

  • En règle générale on peut donner ces petites quantités d’environ 100 grammes par jour en graines pour un cheval et 50 grammes par jour pour un poulain sans les faire cuire. Elles devraient cependant être moulus, parce que la coquille solide de la graine de lin empêche la digestion et l’assimilation et ne ferait donc que « passer à travers l’intestin ».
  • Les graines de lin concassées doivent être utilisées immédiatement, parce que les acides gras insaturés se dénaturent et deviennent rances lorsqu’ils sont exposés à l’oxygène dans l’air et deviennent ainsi des « voleurs » de la vitamine E dans l’organisme.
  • Cependant il faut faire cuire les plus grandes quantités de graines de lin (plus de 100 g par jour) pendant cinq à dix minutes. Cela détruit l’enzyme linase, qui libère l’acide cyanhydrique. À savoir que les graines de lin contiennent – mis à part les bonnes choses mentionnées – l’acide cyanhydrique (acide prussique). Par ce processus de cuisson cette enzyme est inactivée, ce qui empêche la libération rapide de cyanure d’hydrogène dans l’intestin. Attention : le processus de cuisson ne détruit pas le cyanure, mais retarde simplement sa libération dans l’intestin.

En raison de la grande capacité d’absorption d’eau les graines de lin sont également consommés dans l’alimentation humaine pour prévenir la constipation. Par contre, un effet curatif sur l’intestin, comme on le suppose souvent, n’existe pas. Pour cela, l’avoine (bien connu aussi de l’alimentation humaine) est beaucoup plus appropriée.

Les Bienfaits

  • changement de poils
  • problème de peau
  • problème du tube digestif (mucilage)
    …….d’ailleurs l’avoine est très bien aussi ! 
  • en prévention des coliques (constipation) avec une alimentation équilibrée (pas conseillé en cas de diarrhée ou un excès d’eau dans les crottin voire le jet en fin de défécation)
  • renforce le système immunitaire (riche en oméga-3)

    édition happyquus 9/2018 « Santé & Bien-être selon les règles de la Nature » (11-2013 et 9/2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*